WordCamp Paris 2014 : WordPness est bien né !

Déjà 2014, le 6e Word(bar)Camp à Paris !

Non, non, c’est bien WordPness, que j’ai écrit avec n comme le n de business. Le business est bien là sans complexe et les story tellings des retours d’expérience présentés par les conférenciers indiquent bien que les geeks contributeurs gratuits laissent une place aux affaires. Hormis quelques blogueurs motivés, c’est bien des webmestres, développeurs, chefs de projet, directeur d’agence internet, (auto-)entrepreneurs qui constituent l’assistance de ces deux jours. Automattic a envoyé un porte parole (en anglais) et nous évangélisent sur la part de WordPress dans les affaires des agences dans les 10 ans.
Alors que nous avions vu Matt Mullenweg en février 2009, lors de mon premier BarCamp parisien, peu avant, en ce 16 janvier 2014, nous apprenions qu’il devenait C.E.O d’Automattic. En même temps, on apprend aussi qu’iMath qui travaille à La Poste ici devenait un leader du développement de BuddyPress. iMath comme d’autres conférenciers contribuent gracieusement au noyau de WordPress ou BuddyPress.
Business, c’est aussi des entrepreneurs créateurs enthousiastes ( nodamin ) et d’autres qui ont fermé boutique après deux ans et qui expliquent leur pourquoi du comment face à la forte concurrence… thème de réflexion 😉

Conférences et Ateliers

Sur ces deux jours, pas possible d’assister simultanément à une conférence et à un atelier, aussi voici quelques notes partielles et partiales sur ces heures bien remplies avec des professionnels intervenants très motivés :

 
VENDREDI 17

Industrialiser son ou ses projets WordPress par Amaury Balmer

Une entrée en matière précise avec des tas de recommandations très pratique… Je retiendrais entr’autre la nécessité de désactiver l’éditeur php interne, le passage de SVN à Github et l’outil DBSR pour déplacer les 4 bases des 4 phases du développement à la livraison.

Etude de cas : Bus Open Tour, un multisite e-commerce et multilingue par Emilie Lebrun

L’amour d’Emilie pour son projet et pour WordPress nous a emporté pour un tour autour de la complexité des projets des entreprises multisites multilingues. Mérite un prix plus élevé.

Combien coûte un site WordPress ? par Thierry Pigot

Enfin, il met les pieds dans le plat et donne des prix, des coûts. Des arguments de plus lors des échanges avec les demandeurs de projet… Oui, WordPress est gratuit mais pas le temps consacré à sa mise en place… Oui, des extensions sont gratuites et il faut inclure dans les budgets les contributions, les donations.

Vivre d’une extension ? L’exemple de MailPoet par Kim Gjerstad

Alors lui il est très fort en marketing, on devine ce que fait le produit, mais on a vu tout de l’énorme boulot qu’il faut pour exister dans ce monde des produits et extensions, le faire vivre, le maintenir… une présentation à revoir…

 
SAMEDI 18

ATELIER : Publier une extension, pourquoi et comment ? Bastien Ho

Ce partage d’expérience est encourageant pour les développeurs isolés devant leur écran; Bien sûr il y a les réseaux mais rien de vaut la chaleur d’une salle de cours avec des tables, des chaises, des écrans, un tableau. J’ai retenu son éditeur Sublime Text, sa volonté de toujours publier ses travaux et quelques trucs très techniques. Allez les verts…

Le dilemme du site multilingue, l’expérience de MultiPress par Inpsyde d’Allemagne

L’équipe de Inpsyde était là, quel plaisir de partager avec eux le difficile chemin des développeurs dans ce contexte multilingue.
Pour ceux qui souhaitent avoir une vue d’ensemble de l’offre des extensions (plugiciels comme disent nos amis du Québec) multilingues, avec un an de retard à la suite du topo fait au cours du WordCamp 2013, voici deux comparatifs en cours de gestation permanente :
– les plugins pour installation mono-site de WordPress
comparatif pour installation multisite (network) de WordPress

ATELIER : Premiers pas dans les API de BuddyPress par Mathieu Viet

Avec 1500 do_actions et 1600 apply_filters, je ne sais pas si je vais plonger dans Buddy Press, mais quel encouragement de voir un artiste du code et du projet et du prototype qui non seulement fait des développements pour son employeur mais aussi respecte l’esprit contributif intrinsèque de WordPress BuddyPress…

Le design d’interface : la cas d’Happytables (en anglais) par Noel Tock

Le couteau suisse de l’expérience utilisateur (UX) par http://hmn.md/is/ pour WP (et VIP)… En tout cas, si on peut, on est invité à faire le ménage dans le tableau de bord pour faciliter les tâches des auteurs ou secrétariat de rédaction.

Sans contenu, WordPress n’est rien par Cédric Motte

Pneu, pneumatique, la diapo sur la couverture du 1er guide Michelin des restaurants nous rappelle que le contenu, ce n’est pas du vent et que pour vendre des contenants d’air sous-pression, il faut susciter le voyage, le récit, the story telling,… en somme, il n’y pas que le hard, le code, l’extension , il a le contexte et le contenu… et surtout leur devenir au fil des jours… quel défi pour la stratégie éditoriale !

Prototypez vos applications avec WordPress par Mathieu Viet

A la suite du couteau suisse, voici notre Opinel ou le Nogent, du prototype pour bousculer le ronron des directions des système d’information. Non ce n’est pas une bloague, WordPress est un véritable outil pour réaliser des applications au service de l’expérience utilisateur (UX) et non les diktats des technologies.
Et, cerise sur le gâteau, iMath contribue au noyau du code BuddyPress et WordPress…

Accessibilité & WordPress : créer des sites pour tous les utilisateurs par Tony Archambeau

Eh oui, on pense dans les budgets d’architecture, aux plans inclinés, aux touches avec relief braille mais pas à ce travail sur les balises html et css pour faciliter la navigation des sites…
Bien sûr, il y a la menace (consécutive aux lois) d’une amende pour site internet inaccessible, mais on a bon espoir de voir des outils qui automatisent ces ajouts (type plugiciels) spécifiques pour les lecteurs d’écran (qui les transforment en braille ou les lisent à haute voix). Mais pour le sens, la progression, la hiérarchie des contenus, titres, et paragraphes, c’est toujours le travail du rédacteur, du directeur éditorial, du data-designer…

TABLE RONDE : Je thème moi non plus

par Francis Chouquet, Olivier Gobet, Aurélien Denis, Grégoire Noyelle, Alexandre Bortolotti, Mathieu Viet

Ici, la table a vibré des opinions de chacun, des réussites et échecs… Je retiens une chose, pour que cela tourne bien rond, rester le plus près possible du code et des règles de WP et ses templates tags (balises). Attention aux thèmes commerciaux qui reposent sur un code mystérieux (un framework). Danger pour ceux qui incluent des fonctionnalités qui doivent être dans une extension (un plugiciel, un plugin). Encore hier, j’ai essayé de dépanner un ami sur son thème, eh bien croyez le, dans un modèle de page (page.php), pas un template tag du codex… quel galère !

La contribution c’est pas automattique !

C’est bien de la contribution d’intelligence que je veux évoquer ici (pas la financière comme les donations). Combien de fois, en développant, on trouve des choses, des astuces, des bouts de code…

Sans aller jusqu’à participer au Tracs du noyau WP et si chaque agence participait en publiant des parties de code avec deux avantages – c’est une réponse à la nécessité de documenter et c’est participer à cet esprit de contribution sur lequel repose (pour le moment) WordPress.

Un souhait pour le prochain WordCamp !

Bravo pour le bistrot du bonheur avec ses experts!
Comme cela se pratique dans les congrès scientifiques ou les conventions, ouvrir un espace contributif avec tableau, posters (affiches) et post-it (petites annonces). Une façon d’élargir les couloirs et temps inter-conférences ou ateliers afin de favoriser les rencontres, les présentations de contributeurs isolés, les demandeurs, les chercheurs de solutions ou contacts… qui ne sont pas tous dans le b2b…

Donation et business faut-il rêver ?

Les interventions de Thierry Pigot, Bastien Ho et Mathieu Viet (iMath) sont encourageantes quand ils évoquent que les responsables budgets sont invités à ajouter une ligne de quelques % pour les donations. Comme je peux le constater depuis 5 ans, les pays latins suivront-ils la spontanéité des autres où les demandes sont précédées de virement pour donation ou facturation de service payant ?

Quelques lectures et podcasts ?

De l’excellente émission “Place de la Toile

Discussion avec Evgeny Morozov : pour en finir avec la Silicon Valley
Réflexions sur les discours sur les “vertus” de l’internet…

Des Cisterciens à Google : le regard d’un médiéviste sur le numérique
Décryptage d’un historien sur les transformations et l’impact social du numérique.

De la revue Paris Tech Review
Au revoir, Dilbert! L’émergence de l’économie nue

Remerciements

Les trois petits hommes jaunes, c’est le staff : Benjamin, Benoît, Xavier,…

Michel
data-designer
dev.xiligroup

Les précédents compte-rendus :

2009
2010
2011
2012
2013

2 réflexions au sujet de « WordCamp Paris 2014 : WordPness est bien né ! »

Laisser un commentaire

L'adresse courriel ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*